Garçon, de quoi écrire

Université d’été de l’Union pour un mouvement socialiste

Posted in Le monde est plat by frichtre on 18 septembre 2009

Discours d’ouverture par le Premier Président, Xavier Aubry

« Je vous avoue ne plus savoir comment commencer mes discours.

Françaises, français ? Mais il n’y a plus que des noirs, des arabes, des chinois, des afghans, des ritals, des corses et que sais-je encore en France.
Chers camarades ? Ca fait trop longtemps que l’on se tape dessus pour s’appeler comme ça.
Mes amis ? La solitude du pouvoir, ça vous parle ?
plutôt : Mes Très Chers Meilleurs Ennemis ! Parce qu’il faut bien se le dire, les alimentaires se gavent et pensent que ma place est meilleure… s’ils… si vous saviez !

Mais bon, c’est Jean-François (Coppé) qui m’a dit : « Fais comme moi : écrit un livre, Promis, j’arrête la langue de bois, prétend vouloir devenir Président de la République en 2017 et fait semblant de soutenir les projets de loi à l’Assemblée. Torpille deux ou trois fois le Chef de l’État, et tu verras, tu seras respecté ».

C’est pas con ça. Arrêter la langue de bois, dire ce que l’on pense, faire ce que l’on a toujours rêvé de faire avant de se lancer en politique, c’est-à-dire :  rebâtir la Patrie par le travail et l’entraide sociale, renouer avec le plein emploi, accroître l’influence de la France et du français à l’étranger, présider à vie le conseil de l’union européenne, devenir les leaders dans tous les secteurs d’activité du monde, avoir une croissance à deux chiffres, un endettement public sous la barre des 30%, résoudre les conflits israélo-palestinien, iranien et nord-coréen, construire une armée aussi puissante que les Etats-Unis, la Russie et la Chine réunis, financer entièrement le développement des pays sous industrialisés et émergents en éradiquant l’illettrisme, le paludisme, le sida et la corruption, imposant et faisant respecter partout les droits humains, transférer les bénéfices des progrès scientifiques obtenus par nous, les pays riches, aux pays pauvres et enfin, faire apparaître le racisme et la discrimination comme une vieille légende, comme un mythe qui n’aurait jamais existé.

Evidemment, dans nos petites réunions de jeunes du Parti, on était très loin de parler de ça. Et vous, le MJP, le fameux Mouvement des Jeunes Populaires, n’avez de cesse que de faire comme les grands : taper dans le dos de vos potes, cracher sur eux quand ils ne sont pas là, lorgner sur un mandat, sucer une queue ou deux même si vous êtes hétéro, jouer les gros bras face aux fillettes de l’opposition, aller à tous les meetings possibles et inimaginables pour vous faire prendre en photo avec Nicolas Mitterrand ou moi. Franchement, les mecs, c’est une vie ça ? oui certainement, mais on doit mal se sentir dans sa peau le soir non ?

Non, en fait, j’crois pas.

Je n’oublie pas les discours éloquents, pleins de vie et d’espérance de nos grands ministres, du passé et d’aujourd’hui, avec des casseroles plus grosses les unes que les autres.

Franchement, Jean-François, ce discours de la 32ème université d’été de l’Union pour un mouvement socialiste, il est pour toi. Je le place sous le sceaux de la franchise, l’honnêteté et la vérité.

Tu te rappelles Devedjian, conseiller politique de Sarko avant qu’il ne soit Président, quand il a attaqué Pasqua et qu’il prétendait vouloir « nettoyer les écuries d’Augias » au CG92 ? Et bien, il n’a dit que la vérité : corruption, corruption, corruption. C’est à partir de ce moment que la troupe des plus corrompus encore s’en est mêlée : le couple Balkany. Mes très chers amis Balkany. Se servant du Jean Sarkozy, fils du grand Président, voulant l’emmener jusqu’au fauteuil d’empereur de ce département (ndlr, qui ne tardera pas à disparaître avec la réforme des collectivités territoriales).

Tiens, Mon Très Cher Meilleur Ennemi, Jean. C’est bien le fils de son père.

Vous vous rappelez : Pasqua hospitalisé, Chirac demande à Sarkozy de ne pas se présenter à l’élection de la Mairie de Neuilly. Que dalle. Il se présente et reste Maire pendant plus de 30 ans. 1995 : Chirac prépare son trône à l’Elysée. Trop facile ! Balladur se présente aussi et Sarkozy le suit. Et bien son fils, c’est pareil. Je vous la fais courte. Election municipale, Neuilly-sur-Seine, 2008. Sarko veut placer son poulain à la Mairie : David Martinon. Jean à David : « j’te soutiendrais jusqu’à la mort ». Le 10 février 2008, Marie-Cécile, Arnaud et Jean font leur propre liste. Pas mal non ? David Martinon devient Consul à L.A. What else ?

La politique, ça marche comme ça. Sachez le avant de vous lancer. Les moralisateurs et les idéalistes, écartez-vous. Les faux-semblants et les trahisons : voilà de quoi la chose publique est faite… tout du moins pour commencer et se faire une place au soleil. Oui car la place est bonne.

Cumul des mandats, présidence de commissions, consulting et expertise auprès de gouvernements étrangers, gérance d’entreprises et de sociétés lambda, bien entendu le tout saupoudré de voitures et d’appartements de fonction et de tout autre avantage n’invitant aucun de ces dévoués à prendre leur retraite, qui pourtant peut rapidement s’élever au rang des salaires les plus confortables de la très haute fonction publique (Chirac : 31K€ par mois, pas mal non ?).

Vous en connaissez vous des hommes et des femmes politiques qui se retirent ? Qui prennent leur retraite entre 50 et 65 ans motivés par le désir d’offrir leur fauteuil de député à un jeune militant ?
Soyons sérieux, les Français aiment leurs politiques. Ils aiment les scandales. D’ailleurs, à y regarder de plus près, Jospin n’a pas été élu en 1995 parce qu’il n’avait pas casserole. Le pauvre, protestant en plus, trop honnête, trop droit ! Trop con oui ! Il faut se faire à l’engagement politique par le décaissement monétique : formation professionnelle, associations, travaux publics, emplois fictifs, marchés publics, j’en passe et des meilleurs, des bien meilleurs !

Tenez, on est maire ? La femme devient directrice de cabinet, le fils conseiller technique, le chien garde la Mairie et le voisin obtient une autorisation de construction complètement illégale.

Bon, j’arrête, on croirait que je suis aigri, que je n’ai pas moi-même assez piqué dans la caisse.

Non, mon truc, c’est le trafic d’influence. Faut bien servir à quelque chose. Depuis que je ne suis plus ministre, je suis chargé de mieux préparer l’élection de notre « Président à tous » pour 2012… on ne me voit plus beaucoup à la télé… pourtant je buche tellement plus qu’au Ministère du travail ! C’est qu’un parti politique, ça s’entretient !

Bon, je ne tarde plus à finir, je sens que vous trépignez de vous égorger.

Ne changez rien, ne le faites pas pour les Français, faites le pour le Parti.

Pensons à conserver, non pas nos acquis sociaux, mais nos droits aliénables de nous foutre de la gueule du monde.

Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :