Garçon, de quoi écrire

Réunion diplomatique, réunion de la trique

Posted in Le monde est plat by frichtre on 3 octobre 2009

Liminaire : Je fais suite au billet de Madame Kevin, In a sentimental mood. À sa lecture je me suis demandé si je n’allais pas écrire un billet sur le détournement d’usage de la cravate comme elle le mentionnait. J’ai abandonné l’idée jusqu’à ce qu’elle me le demande. Imaginez-vous : Madame Kevin qui vous envoie un email ! C’est déjà un honneur mais si en plus elle vous demande de rédiger quelques lignes après l’un de ses textes… c’est mieux que la Légion d’honneur : un siège à l’Académie Française ! Donc, je me suis laissé le temps de la réflexion. Mais finalement, je me suis dis que je rédigerai cette histoire selon la vision d’un homme. Et un homme voit moins la cravate comme un objet érotisant que la chaussure d’une femme. Je vous livre donc un petit texte comme nous le sentons et le vivons quotidiennement. Bonne lecture.

FICHU TRAIN. Tous les mêmes. Pas un pour rattraper l’autre. Ce n’est pas que je suis un homme ponctuel mais pour une fois que je me lève tôt.

Plus qu’une dizaine de minutes. Le chauffeur doit m’attendre à la gare, sauf s’il n’est pas déjà parti. Si c’était le cas, je ne lui en voudrais même pas.

Ouf, il est là. Direction Matignon. Je reviens de Bruxelles et j’enchaîne avec une réunion sur l’intégration de la Turquie dans l’Europe. Faut une position officielle. Je croyais qu’on en avait une. En fait pas vraiment. Si ce n’est qu’on se réfugie officiellement derrière le génocide arménien pour les empêcher de jouer les démocrates occidentaux avec nous. Il y a bien une autre raison… Bon… le chauffeur me dit que la réunion est décalé, le Premier Ministre veut me voir. Il est avec son Ministre d’Ouverture, son Secrétaire d’État aux affaires européennes et son conseiller diplomatique. Politesses. Re Re Politesses. Quelques blabla d’introduction et on entre dans le vif du sujet. En gros, il me sort la conclusion de la réunion que l’on a même pas débutée.

– Vous comprenez, nous ne pouvons pas nous le permettre.

– Oui Monsieur le Premier Ministre.

– Très bien, passons à côté. On nous attend. Il y a un petit buffet fait de viennoiseries. Nous commencerons après.

Nous sortons du bureau, nous passons par l’antichambre, puis par une flopée de bureaux pour accéder à une première salle transformée en réfectoire de luxe. Là, une 20aine de personnes. J’en connais déjà pas mal. Le Premier Ministre me sollicite pour un dernier échange, pas eu le temps de visualiser mes ennemis. Car à ce moment précis, je suis seul. Le Locataire de Matignon me le rappelle. On entre.

Une belle table de réunion en U.

Les noms sont affichés à chaque place. Je cherche la mienne. Je ne suis pas encore dans la salle même si mon corps tente de se frayer un chemin jusqu’à ma chaise.

HORREUR.

Elle est là. Pas possible. Pas possible de m’installer ailleurs. Pas possible de faire demi-tour. Pas possible de feindre un malaise. La Grippe A ? Non. Non.

Elle m’accueille avec son plus beau sourire. Elle se présente.

Mais je sais qui tu es… Laura.

Ma gorge est sèche avant même d’avoir débuter mon exposé. Je me pose à côté, celle dont j’étais raide amoureux à Sciences Po, qui m’a suivi à l’ENA, et qui m’a lâchement abandonné avant même que l’on fasse connaissance. Je suis comme ça : quand j’aime, je fuis. Laura est en tailleur – un balmain certainement. Je sais les reconnaitre. Elle est… Je suis mal.

Ma gorge se noue mais je remonte ma cravate. Nouée par un demi-windsor. Je le préfère au Windsor. Certes, il est moins symétrique mais il est plus fin, un peu plus long et correspond plus à ma taille et à la morphologie de mon visage. Ma cravate ? Une Céline. Je ne porte que des Céline ou des Lanvin. Signe d’excellence, de classicisme et de goût. Laura est tout ce qui correspond à ces critères chez une femme.

– Monsieur de Contentin, nous vous donnons la parole.

J’en veux pas. Je ne peux pas parler. Laura me regarde. Elle me sourit. Est-ce pour me narguer ? Je prends ma respiration, j’éclaircis ma voix, une main à la base du noeud de ma cravate pour lui donner cette forme parfaite que les jésuites nous apprennent à faire.

– Merci Monsieur le Premier Ministre (Elle me regarde encore ? Non, ne la regarde pas… elle éloigne sa chaise… ses jambes). Je vous remercie pour votre brillant exposé toutefois, vous m’avez récemment demandé de plancher sur une position qui régalerait les intérêts français et européens en la matière… (Non non non, ne remonte pas ta jupe, ne me sourit pas, arrête Laura) en la matière du tweed… euh… Rappelons les arguments donnés par les défenseurs d’une intégration de… (Oh ses genoux… Laura… il fait chaud… arrête… qu’elle est belle…plantureuse… oh il fait chaud.. un verre vite… un autre…) de la Turquie. Nous ne pourrons pas tenir éternellement notre position. Je… (Je tiendrais n’importe quelles positions avec elle. Je la trouve trop sexy… putain… 19 hommes dans cette pièce, 1 nana… il a fallu que ça tombe sur ELLE) Je… (J’en peux plus… ses formes, ses courbes, ses seins… il fait sacrément chaud ici quand même !! la clim ? Mais ils vont la foutre cette putain de clim !)… Je souhaite donc vous proposer d’utiliser à votre avantage un outil récent qui saura répondre… (ils ne vont pas la mettre c’te clim… j’en peux plus…  je desserre un peu cette cravate qui m’étouffe…)… donc je disais… un outil qui saura répondre à nos… (fais péter ce premier bouton de chemise)… à nos intérêts…

– Monsieur de Contentin, et si vous alliez à l’essentiel et plus rapidement s’il vous plait.

– (Gros naze, c’est pas toi qui te tape en gros plan les cuisses de ta conseillère !).. Oui Monsieur le Ministre… je propose qu’en demandant, par des voies moins officielles… (moi ici, il y a bien certaines voies que j’aimerai prendre… elle me glisse un mot… son numéro de portable… ça y’est j’en peux plus… cette cravate m’étrangle… je tripote son noeud dans tous les sens… on va me demander ce qu’il m’arrive…) demandons à la Cour Pénale Internationale de trancher sur la question arménienne. Elle est bien chargée de juger les crimes de guerre et crime contre l’humanité…(c’est d’avoir mis Laura à côté de moi qui est un crime…)… d’autant que les génocides sont imprescriptibles.

– Monsieur de Contentin, vous êtes malade ?

– Non Monsieur le Premier Ministre, j’ai juste un peu chaud…

– Foutez-vous de moi. Saisir la Cour Pénale Internationale contre la Turquie ?

– (Je sais que c’est mal barré… si je me fais rembarrer sur mon dossier… bye bye la belle Laura…) Faire en sorte que le Procureur Moreno-Ocampo le fasse. Au moins pour mobiliser l’ensemble de la communauté internationale, lancer un débat au plus haut niveau et établir une vérité officielle, une condamnation et une réparation… (Ouf… je l’ai dit sans respirer… j’ai chaud et je fais de l’apnée…)

– Laissez votre cravate tranquille voyons ! que vous arrive-t-il ?

– Rien, j’ai juste un peu chaud… (Putain, faut que je l’enlève cette cravate… et Laura qui commence à enlever ses chaussures… à jouer avec ses chaussures… c’est inhumain…) Pour reprendre Monsieur le Premier Ministre, la Turquie est un allié des États-Unis, une place géo-stratégique unique en Asie Médiane et Moyen-Orient… (ARRÊTE ! LAURA ! reste fort ! ne la regarde pas ! Mais ce n’est pas possible !)… Avoir la Turquie au sein de l’Union, aussi proche des États-Unis… n’en fera pas un de nos soutiens… (J’en peux plus… je dois l’enlever sinon je vais exploser… desserre là encore un peu et bois un coup…) Sachant que les USA n’ont pas ratifié la CPI, que les Turques s’apprête à signer le Traité de Rome… On fait d’une pierre deux coups. (ouf… ça au moins, c’est dit… reste plus qu’à faire semblant que tout va bien…) En plus, le Gouvernement turque n’aurait pas à affronter son opinion publique, elle ne le ferait que dans un second temps… pour montrer que la conscience collective du pays a pris elle-même la mesure de ce tragique épisode. L’Europe ne passerait pas non plus pour les anti-musulmans de base… en internationalisant le problème on s’évite tous les écueils d’un affrontement diplomatique EU-Turquie.

– Mmmh je comprends, je comprends. Vous pouvez vous rasseoir, renouer votre cravate et distendez votre marque virile d’affection que vous avez pour Mademoiselle Laura Stroobants… sauf si c’est pour l’un d’entre nous. Vous prendrez vos costumes moins taillés la prochaine fois.

18 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. See Mee said, on 4 octobre 2009 at 12:50

    Très beau renversement de point de vue… J’aurais vraiment aimé assister à cette réunion, mais en chemisette, car il y faisait vraiment très chaud, avec ces deux loustics !
    Mais dis-donc, ce n’est pas plutôt de « détendre » sa marque virile d’affection, que ce pauvre bougre avait besoin ?

    Je trouve aussi que la « situation professionnelle » (que j’ai pris la peine de lire malgré les phénomène parasites) est très crédible, ce qui rend la situation encore plus réaliste. On dirait presque… mais non, je sais, tu vas dire que ce n’est que fiction !

    • frichtre said, on 4 octobre 2009 at 12:16

      fiction, fiction, quand tu nous tiens.😉 sinon pour distendre… tu as raison mais il s’agissait d’une rhétorique… peut-être qu’on ne la comprend pas.

  2. ckankonvaou said, on 4 octobre 2009 at 10:50

    J’ai pas lu mais je sais que Madame Kevin est géniale et je vais lire ce texte bientôt….

    • frichtre said, on 4 octobre 2009 at 12:16

      tu as raison de le rappeler car on ne le dira jamais assez.

  3. Madame Kévin said, on 4 octobre 2009 at 1:39

    L’enchevêtrement des différents niveaux d’écriture est une pure réussite. Ton billet a relancé mon inspiration. Je ne savais pas comment continuer « In a sentimental mood ». Ce personnage masculin m’a suffisamment surprise (dans le sens positif du terme) pour que de nouvelles idées viennent. Prêt pour la réaction féminine ?

    • frichtre said, on 4 octobre 2009 at 2:20

      il faut toujours craindre la réaction (passionnée ou névrosée ?) d’une femme.

  4. Damien said, on 4 octobre 2009 at 3:49

    C’est bien. Vraiment très bien. Après une longue réunion, une femme va souvent aux toilettes. L’homme qui s’emmêlait les pinceaux sur le génocide arménien et l’intégration turque osera-t-il la suivre?

    • frichtre said, on 4 octobre 2009 at 4:41

      Bienvenu Damien. Et merci pour ton avis. Il me semble qu’elle va à son bureau. Notre homme ne tardera pas à la rejoindre je pense.

  5. See Mee said, on 4 octobre 2009 at 3:52

    @Damien : aahhh… la perche est bien tendue !😉

    • frichtre said, on 4 octobre 2009 at 4:42

      See Mee a le chic pour trouver les expressions les plus adéquates.

  6. Izzie said, on 4 octobre 2009 at 5:08

    Ça c’est fort ! Prendre le prétexte d’un sujet polémique pour écrire une nouvelle coquino-politique !
    Quel plaisir de déstabiliser un homme sans en avoir l’air lors d’une réunion diplomatrique.
    Question essentielle : Que s’est-il exactement passé entre eux? Va-t-il réussir à la (re)conquérir? Dans/sur son bureau?

    • frichtre said, on 4 octobre 2009 at 7:19

      le pauvre homme n’a pas beaucoup de soutiens !

  7. Madame Kévin said, on 4 octobre 2009 at 8:07

    J’ai oublié de dire dans mon commentaire précédent que j’aimais beaucoup le titre…

    • frichtre said, on 5 octobre 2009 at 9:07

      Izzie m’en a inspiré un bien meilleur – titre du second billet.

  8. FaFa said, on 5 octobre 2009 at 7:19

    C’est bizarre mais là je trouve l’homme faible et je le pensais un peu plus fort, un peu plus résistant…
    Le débat du coup devient assez drôle et la dernière remarque du ministre est assez amusante.
    Un bon retournement de situation.

    J’ai juste un petit quelque chose qui m’a chiffonné (moi, miss orthographe) : Tu as écrit « je cherche là-mienne » : c’est normal ou c’est une faute ?? Ce n’est en rien pour critiquer mais ça m’a attiré l’œil !

    • frichtre said, on 5 octobre 2009 at 9:06

      Merci. C’est tellement honteux et grossier que je ne l’avais ni remarqué ni corrigé.

  9. FaFa said, on 5 octobre 2009 at 6:15

    Ah bah d’accord alors… c’était bien une faute… mais pas grave ça arrive à tout le monde et des fois c’est pire !!! scie tu voi ceux queue jeux ve dirre !!! ^^


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :