Garçon, de quoi écrire

Réunion diplomatrique – deuxième

Posted in Le monde est plat by frichtre on 4 octobre 2009

Lire avant In a sentimental mood #2 de Madame Kevin

(Sur l’air de Mirza, Nino Ferrer)

Z’avez pas vu Laura !

Je la cherche partout !

Où est donc passée cette chienne !

Je la cherche partout !

Où est donc passée cette chienne !

Elle va me rendre fou !

Où est donc passée cette chienne !

Ooohh ça y’est je la vois !

Veux-tu venir ici ! Je ne le répéterai pas ! Veux tu venir ici ! Mmh sale bête va ! Veux tu venir ici !

Elle est repartie !

TU M’AS EU. Comme toujours. Comme toujours tu me ridiculises. Tu te joues de moi. Mais cette fois, j’abats mes cartes, je remporte la main. Et ne pense pas que tu peux m’échapper. Où es-tu ? Elle a du filer dans son bureau. Qu’as-tu voulu prouver ? Que je pouvais bander pour toi ? Devant tout le monde ? Tu voulais te remémorer le bon vieux temps ? Tu as raconté à ton père notre partie de jambe en l’air dans son bureau alors qu’il se trouvait dans le petit salon… en compagnie de ton fiancé ? C’est sur, tu as bien fait de l’épouser cet idiot. Tu avais tes séances shopping avec lui et tes orgasmes avec moi… Tu auras des p’tits cons de moi avec lui et tout le monde sera content.

Je n’en reviens toujours pas.

Je ne bous qu’à l’intérieur. Je ne presse pas le pas. Mon assurance a repris le dessus, l’humiliation est passée. Non. L’offense est confortablement rangée au fond de ma poche. Un mouchoir le recouvrant de toute sa douceur. Cette vengeance, je te la réserve.

Je sors de la salle de réunion, des regards m’accompagnent. « Monsieur… ». Ce silence assourdissant me pousse à continuer tandis que l’on me réclame. Je traverse le péristyle. Je descends les escaliers. Un grand hall, des tableaux de maître, deux huissiers me saluent. Enfin, je me dérobe derrière une porte en trompe l’œil. Je remonte de petits escaliers, enfile un interminable couloir, je ferme la veste avec mon premier bouton. Mes talons frappe le sol, résonne dans tout le bâtiment. Au moins, elle est prévenue. Je te prendrais pas en traître. Je vise la chaise installée près du photocopieur, calmement j’y balance ma serviette Hermès.

Je m’arrête.

La porte est fermée.

B. 1564. C’est ici.

J’attrape le bas de la veste de mon costume de chaque main. Tirant d’un coup sec pour éradiquer le moindre pli, je passe une main dans mes cheveux, les pieds joins, c’est moins facile quand on y est. Te dégonfle pas et ouvre cette porte !

26 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Izzie said, on 4 octobre 2009 at 10:14

    Ouah! mais je ne dors pas avant de connaître la suite! Quel rythme, quel suspens! La tension est perceptible. Cette écriture nerveuse, j’en perds haleine. Non, ne te dégonfle pas, pousse cette porte!
    Madame Kéviiiiiiiiiiiiiiin, Friiiiiiiiiiiiiiiichtre la suite!

    • frichtre said, on 4 octobre 2009 at 11:03

      Maintenant, j’espère que le pauvre la trouvera derrière la porte.

  2. See Mee said, on 4 octobre 2009 at 10:14

    Tu nous promets la suite mais tu te contentes de nous ballader ! Petit joueur, va ! Aller vite, garçon, la suite !

  3. See Mee said, on 4 octobre 2009 at 10:17

    Izzie et moi on a dégainé en cœur à 10:14…
    C’est madame Kevin qui nous sert la suite ?

    • frichtre said, on 4 octobre 2009 at 11:05

      Je crois qu’il est encore plus impatient que toi de rentrer dans cette pièce. Madame Kevin a son destin en main.

  4. FaFa said, on 5 octobre 2009 at 7:23

    Arf ! Bordel ! Le voilà plus fort ! Mais un peu dégonflé sur la femme ! Oui j’aime bien les personnages forts mais en même temps légèrement fragile… Quelque part ça rassure.

    Bon bah j’attends la suite…

    Merci vous deux !!!

  5. Madame Kévin said, on 5 octobre 2009 at 9:19

    Ce texte est un bonheur d’intelligence et d’humour.
    « Chienne » : ça va se payer !🙂

    • frichtre said, on 5 octobre 2009 at 1:44

      petite pause pour te dire que je ne suis que tes pas.

  6. Damien said, on 5 octobre 2009 at 9:56

    Ils se sont aimés, ils se haïssent. Ce n’est plus qu’une question de phéromones, d’égo et d’hormones. Heureusement que l’Homme, ce mammifère destroy, est capable d’humour. Et les deux protagonistes semblent savoir bien de quoi ils parlent.

    • frichtre said, on 5 octobre 2009 at 1:45

      Reste à savoir quel sentiment prendra le pas sur l’autre : l’amour ou la haine ?

      • Izzie said, on 5 octobre 2009 at 9:58

        Il n’y a pas de haine entre eux. Peut-être des regrets en revanche et beaucoup de folie ?

        • frichtre said, on 5 octobre 2009 at 10:42

          de la folie, c’est certain. des regrets, au moins pour l’un. Pour l’autre, je ne sais pas encore.

  7. Thé Citron said, on 5 octobre 2009 at 12:20

    Oh la vache!
    C’est trop là!
    Il nous faut une suite!

    Merci Madame Kévin de nous avoir donné le lien de ce blog🙂

    • frichtre said, on 5 octobre 2009 at 1:46

      Oui merci à Madame Kevin qui, finalement, fait vivre ce blog bien davantage que je ne le fais.

  8. See Mee said, on 5 octobre 2009 at 12:25

    @Frichtre : Tu remarqueras que cette histoire de séduction assez classique mais si joliement emballée a plus de succès que tes autres textes, si l’on se base sur les commentaires.
    Tu vois comme nous sommes, nous autres, pas capable d’apprécier les vraies innovations littéraires ! Tout ce qu’on veut c’est du cul (ou presque), bien écrit certes, mais facile à comprendre (la seule question que l’on se pose est prosaïquement : « quand est-ce qu’ils vont conclure ? »)… On préfère les entourloupes de l’histoire aux circonvolutions du récit.

    Enfin je parle surtout pour moi, qui ai eu un peu de mal à « entrer » dans tes premiers textes. Par manque de culture littéraire sans doute.

    • frichtre said, on 5 octobre 2009 at 1:51

      Je crois que le succès de ces textes est du à une certaine blogueuse extrêmement populaire… et de qualité. Ce qui arrange sacrément l’affaire.
      Mais il est vrai que les histoires de sexe et de convoitise amoureuse l’emporte toujours haut la main.

  9. Thé Citron said, on 5 octobre 2009 at 1:27

    See Mee : le truc à noter c’est quand même que là, Madame Kévin a fait des liens vers ici donc je pense que ça a aidé pour que les gens viennent et commentent!
    Par contre, je suis d’accord que ce qui nous tient en haleine, c’est le cul, la passion, l’attirance, la haine, l’amour. Que des sentiments, sensations fortes.

    • See Mee said, on 5 octobre 2009 at 1:33

      @Thé citron : c’est vrai ! Et j’espère bien qu’après cet engouement les lecteurs de Frichtre se fidéliseront !
      Pour ma part, je promets de faire l’effort de lire à tête reposée « Tout compte fée », que j’ai eu du mal à aborder en courrant d’air.

      • frichtre said, on 5 octobre 2009 at 1:54

        Tout conte fée sera « publié » en version électronique. Vous pourrez alors le télécharger et le lire à tête reposée.

        • Thé Citron said, on 5 octobre 2009 at 9:35

          Arf, lire un livre sur ordi, mouarf, je crois pas que j’y arriverai!
          Un jour, peut-être que je prendrai le temps de lire les 1ers chapitres de Tout compte fée.

          • frichtre said, on 5 octobre 2009 at 10:41

            Tout compte fait, il n’y a rien de mieux qu’un bon vieux livre.

        • See Mee said, on 5 octobre 2009 at 9:42

          Oh mais c’est une bonne idée cela ! je pars un moins à l’autre bout du monde, quasiment sans connexion. Crois-tu que je pourrais le télécharger avant dimanche ?
          Et tiens, pour info, deux de mes connaissances ont édité des notes d’un blog. Le récit de l’aventure ici : http://geemee.hautetfort.com/archive/2009/07/08/imprimer-blog-recueil-chroniques-cobaye-sociologie-blog.html

          • frichtre said, on 5 octobre 2009 at 10:41

            je te prépare ça. Merci pour ces liens🙂

    • frichtre said, on 5 octobre 2009 at 1:53

      on est souvent plus attiré par ce qui nous concerne très directement et résonne en nous.

  10. Chouyo said, on 6 octobre 2009 at 5:48

    Hello !
    C’est haletant (pour les lecteurs aussi !) : la suite, j’y cours !

    • frichtre said, on 7 octobre 2009 at 2:09

      je crois que c’est à moins maintenant, Madame Kevin fait augmenter la pression !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :