Garçon, de quoi écrire

Branle-bas de Laura

Posted in In a sentimental mood by frichtre on 9 octobre 2009

Lire avant In a sentimental mood #5 de Madame Kevin

On les appelle les Témoins de Matignon. Ils assitent à notre départ mais ne savent rien de ce qui se prépare.

On les appelle les Témoins de Matignon. Ils assitent à notre départ mais ne savent rien de ce qui se prépare.

Partons dignement. De toute façon, je ne me rappelle plus du problème. Nous nous livrons une bataille dont je ne me rappelle même pas les enjeux. Laura me regarde avec un sourire narquois. Sa main se ballade sans autorisation sur ma cuisse. J’avance à l’allure d’un enfant qui rampe, les graviers s’entrechoquent, pétillent sous la voiture, les grilles du parc s’ouvrent et la rue de Varenne est à moi !

J’ai bien une flopée de rendez-vous aujourd’hui : une conférence à l’Ifri, un déjeuner au ministère des affaires étrangères puis une commission à l’Unesco avec enfin, une petite pause avant d’attaquer mes verres de blanc à 1 euros 50 rue des canettes ! Le temps de penser à tout cela, Laura ne m’a pas quitté des yeux, ses ongles vernis massicotent mon pantalon et on se trouve déjà près du Bon Marché.

Nous n’échangeons aucun mot. Je remonte vers Sèvres-Babylone, boulevard Raspail jusqu’au carrefour de la rue du Bac-Boulevard Saint Germain pour gagner les quais. Une fois le Louvre et le Jardin des Tuileries contemplés depuis la Rive Gauche, je nous embarque direction le Champs de Mars.

Toujours aucun mot échangé. Elle reste attentive à notre road movie sans attendre la fin. Peut-être s’imagine-t-elle quelque chose. Quoi ? Je ne suis pas assez fou pour avoir les mêmes idées qu’elle. Même si je m’essayais, ma névrose n’est pas aussi développé pour être créatif. Quant à elle, c’est une artiste. De toute façon, pour peindre ses ongles comme elle le fait, il faut une sacré dose de talent !

Je remarque que nous n’avons pas accroché nos ceintures. La voiture hurle à la mort mais personne ne bouge. C’est la première fois qu’à Paris j’enchaîne les feux verts. Rien ne nous résiste, mais Laura, elle, saura-t-elle être forte face à ce que je lui prépare.

Je ne suis pas d’humeur rancunière. Il faut me laisser un peu de temps pour oublier. Toutefois, je conçois les offenses comme les sciences. Elles sont cumulatives et non sélectives. Et là, le seuil de tolérance est maintenant dépassé, plus de retour en arrière possible, je feins mon indifférence et mon calme. Elle va le regretter.

J’emprunte le pont de l’Alma, bifurque vers Monceau pour rejoindre l’Étoile. D’ici, je tourne le volant jusqu’à la porte Maillot et mes roues motrices serpentent au cœur du Jardin d’acclimatation.

Je m’arrête comme un homme pressé alors que j’ai décidé de prendre tout mon temps. C’est ici que tout doit s’arrêter. Aucune autre issue n’est possible. Je sais qu’elle se laissera faire.

« Laura tient le coup, on en a plus pour longtemps » lui dis-je.

21 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Izzie said, on 9 octobre 2009 at 8:18

    Piqué au vif, Julien se transformerait-il en froid calculateur?

    • frichtre said, on 9 octobre 2009 at 10:10

      On le découvre peut être différemment.

      • Izzie said, on 9 octobre 2009 at 10:31

        Il adapte sa « stratégie » pour prendre le dessus. Mais là tu nous laisses vraiment dans le doute !
        J’ai un moment cru que tu allais nous faire le coup du pont de l’Alma!

        • frichtre said, on 9 octobre 2009 at 10:38

          je n’aurais privé personne d’une suite de Madame Kévin !!

  2. See Mee said, on 9 octobre 2009 at 9:28

    « ses ongles vernis massicotent mon pantalon » : j’aime !
    Sinon, tu as écrit la ballade dans Paris depuis ton lieu de « déportation » ?

    • frichtre said, on 9 octobre 2009 at 10:11

      depuis mon bureau oui. j’ai ainsi pu m’évader un peu😉

  3. See Mee said, on 9 octobre 2009 at 10:34

    Je pensais à Aix (en Provence, je présume), puisqu’il est indiqué dans ton profil Twitter « parisien déporté à Aix ».

    • frichtre said, on 9 octobre 2009 at 10:39

      et tu présumes, sauf que mes bureaux sont à Marseille.

  4. FaFa said, on 10 octobre 2009 at 9:56

    Diantre ! Garçon la suite !

    • frichtre said, on 10 octobre 2009 at 11:05

      Je sais que la Maîtresse de maison songe déjà à la suite.

  5. Gabrielle said, on 10 octobre 2009 at 10:58

    Quel suspense…
    J’espère que Madame Kevin est déjà au boulot ! 😉

    • frichtre said, on 10 octobre 2009 at 11:06

      On surveillera son blog pour savoir ce que nous réserve Laura car elle semble particulièrement décidée à ne pas sembler tomber son Jules…

  6. Madame Kévin said, on 10 octobre 2009 at 11:28

    J’ai une grosse pression !
    Pour le moment, j’ai la première et la dernière phrase du billet…

    • frichtre said, on 11 octobre 2009 at 12:32

      et tu as eu entre les deux pour mon plus grand bonheur.

  7. Faustine said, on 10 octobre 2009 at 6:14

    Euhhh rien à voir ms tu me diras dans quel bar va Julien pour trouver des verres de blanc à 1,50€😉

    • frichtre said, on 11 octobre 2009 at 12:33

      Chez Georges. Fais attention, le soir ils abusent, ça passe à 1 euros 80. scandaleux !😉

      • Faustine said, on 12 octobre 2009 at 9:23

        Ah ah, merci😉

        • frichtre said, on 12 octobre 2009 at 11:25

          bon attends moi que j’ai une excuse d’y retourner ! à noter qu’en 2004 ou 2005, Chez Georges a ét élu le meilleur bar AU MONDE par le très sérieux The Guardian.

  8. madamezazaofmars said, on 10 octobre 2009 at 6:22

    Une femme avertie en vaut deux ( oui enfin j’ ose laisser un commentaire au lieu de me delecter en silence… )

    • frichtre said, on 11 octobre 2009 at 12:34

      et bien sans compter Laura, j’en ai sept de femmes sur ce blog. alors moi aussi je me délecte en silence.🙂

  9. Chouyo said, on 12 octobre 2009 at 11:01

    Tiens, nouvelle tonalité effectivement !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :