Garçon, de quoi écrire

Précis d’une journée ordinaire

Posted in Le monde est plat by frichtre on 9 février 2010

23:00

23:23

00:17

00:54

Je dors.

07:07.

Je me lève. J’ouvre les volets. Des gens se trament déjà habillés dans la rue. Direction les toilettes, je pisse. Le dressing, car 4 minutes plus tard, je me pèse. La salle de bain : je me lave les mains, je me brosse les dents, je me lave le visage et la nuque. Je me rase (toujours se raser AVANT manger et APRÈS qu’elle ne ressemble plus à du kevlar). Je me douche. Je me rince, me coiffe, m’habille, me chausse, petit-déjeune, écoute France Info et Poincarré. Il est parfois un peu tranchant, un peu méchant, mais une vraie voix de journaliste radio. Les volets du séjour sont ouverts. J’enfile une écharpe, mon imper. Je chope les clés de la voiture, les clés du bureau, les clés du garage, les clés de l’appartement. Manque plus que celle d’une bonne journée. J’emprunte mon ascenceur privatif, descend de mon hôtel particulier, file sans regarder la boîte aux lettres. Les mauvaises nouvelles, c’est pour ce soir. Je suis en centre-ville et marche 5 minutes pour me rendre au garage. Un coup de passe magnétique, un deuxième puis un troisième. Je déverrouille mon 4 roues, recule puis avance, bipe une 4e fois et je m’engouffre dans la jungle de l’asphalte. À gauche, puis à droite au feu, puis encore à droite au feu, puis encore à droite au rond-point, puis encore ça tourne encore à droite. J’en ai le tournis. Ouf, nouveau feu tricolore, il m’offre un peu de réconfort : à gauche toute. Deux stations services, le réservoir est plein. Deux ronds points pour m’offrir une allée autoroutière. 40km de Poincarré, Duchemin et Fauvelle. Abiker aussi, même s’il ne manque pas d’énergie. Cette route est somptueuse. Elle est fluide, le paysage provençal ravissant : une vue imprenable sur la Sainte Victoire. sur la Sainte Baume. Sur les reliefs entourant Aubagne. Puis Marseille, je déchante. 90km/h, 120km/h, 130km/h, 130,99km/h, 110, 90, 70, 50km/h. Les barrières se lèvent, faut montrer pates blanches, le parking est plein à craquer. Pas de chance pour celles et ceux qui doivent jouer des coudes. Passe magnétique toujours en main (mais pas le même), une large porte s’ouvre vers un très convoité parking souterrain. Place à mon nom, je ne me crois pas plus important que cela. C’est juste très pratique. Je remonte à la surface. On me capte, me propose un café. Je me réfugie dans mon bureau après avoir récupéré le courrier. Puis j’allume la clim’ réversible, j’enlève mon imper mais pas encore mon écharpe. Mon mac m’attend, je l’allume et il me questionne : login/mot de passe. C’est moi crétin, lui dis-je ! Il attend tout de même que je le caresse de mes dix doigts. Macounet sort de son coma et me livre mes emails : autant les pros que les persos. Merde, il est déjà 12h. Promis, je partirai tôt. Puis 13h, puis 15h, puis 17h, je partirai tôt ! puis 18h, puis 19h… il y a des attentats par email, par téléphone, des rendez-vous, des déplacements, des courriers à signer, des notes à (faire) rédiger, des notes à corriger, des fichiers xls à faire tout seul, des flatteries et des reproches à prononcer, des idées qui s’embrouillent et d’autres qui sont claires. Des livres à parcourir, des pages à arracher, des textes à frapper, d’autres à relire, des mises en page foireuses, une traduction mal fichue. Il y aussi des programmes à mettre en place, à organiser, à penser, à revoir, à financer, à rejeter. Il y a des courtisans à brûler, des faux-culs à ignorer et des amis à trouver.

19h15.

On éteint l’ordi, la clim, la lumière, on a écrit un texte sur son blog, content, on file vers sa voiture.

19h30.

Descente au sous-sol, les clignotants rappellent l’ouverture des portières. J’avance, slalome, bipe. Je suis libéré. 20, 0, 15, 40, 50, 70, 90, 110, 129,99km/h. Cette fois-ci, c’est radionova qui m’accompagne en chantant. J’ai shazam en main au cas où elle passerait une nouveauté, mais j’avoue qu’elle est un peu à la traîne en ce moment. Canal+ aussi et le grand journal. Vampire Weekend. Mais ça fait des mois que ça passe en boucle chez moi. Fallait me le demander s’ils cherchaient de la vraie musique. J’oubliais. 3,50 euros aller. 3,50 euros retour. Le prix pour éviter les bouchons et vivre ailleurs qu’à Marseille. Une ville sympathique, mais sans les Marseillais.

20h15.

à droite, encore à droite, à gauche au rond-point, tout droit. à droite, puis ça tourne légèrement à gauche, puis franchement à gauche : je suis au parking. 5 minutes d’une petite ballade aixoise. Arrivé face à mon immeuble : je bipe une première fois, puis une deuxième, puis encore dans l’ascenceur. J’enfonce la clé pour pénétrer dans mon appart. Je jette écharpe et imper sur mon fauteuil Christophe Delcourt. Direction les toilettes, puis la salle de bain, une douche. Je me fais beau pour dîner tout seul. La télé revit, branchée sur la belle Élise Chassaing. Un verre du jus d’orange Andros, mon MacBookPro prêt à l’emploi : twitr montre toi ! Je mange, mate un film pendant que je tweete. Ma promesse du matin *me coucher tôt* ne tiendra pas une fois de plus. Mon séjour s’engouffre dans le noir, moi aussi mais sous la couette, mon mac prenant toute la place dans ce foutu lit trop grand quand on est seul.

23:00

23:23

00:17

00:54

Je dors.

15 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. julie adore said, on 9 février 2010 at 2:41

    un petit air de « France culture » …

    • frichtre said, on 9 février 2010 at 2:44

      content de t’accueillir sur ce blog ! content de ce petit air de référence🙂

  2. Madame Kévin said, on 9 février 2010 at 2:56

    Et parler. Ecouter. Parfois. Ou faire semblant.
    Regarder les regards : y chercher un peu de sincérité.
    Drôle de monde.

    • frichtre said, on 9 février 2010 at 3:27

      tu crois qu’il ne faudrait pas plutôt les éviter (les regards) ?

      • Izzie said, on 10 février 2010 at 2:08

        Les éviter? NON!
        Les provoquer, les soutenir plutôt🙂

        • frichtre said, on 10 février 2010 at 2:41

          je suis mauvais à ce jeu là ! on me dit que je n’ai pas un regard commode alors que je ne suis fait que d’amour !😉

          • Izzie said, on 10 février 2010 at 4:06

            Il vaut mieux avoir un regard pas commode qu’un regard mou comme une mauvaise poignée de main.
            Tu as essayé le regard « vous savez que je suis le roi de la tarte aux pommes? »🙂

  3. See Mee said, on 9 février 2010 at 10:17

    C’est beau, comme tu dis le quotidien…

    • frichtre said, on 10 février 2010 at 2:39

      Je sais pas si c’est la beauté de mon quotidien que je décris😉

  4. Izzie said, on 10 février 2010 at 2:07

    Notre quotidien est vraiment fait de tous ces bruits et de tous ces sas?
    Heureusement tu as ton petit coeur qui bat, ton sang qui cogne à tes tempes, et tes mots pour toucher la réalité et souligner la joliesse de tes étudiantes😉
    Sinon, tu mélanges tes mails pro et tes mails perso?

    • frichtre said, on 10 février 2010 at 2:40

      sur mail j’ai mes emails perso, sur entourage j’ai mes emails pro… s’agissant de mes étudiantes, je ne sais pas si elles sont jolies😉

  5. Antoine said, on 22 février 2010 at 11:58

    Oh waow. J’en reste scotché devant mon écran de pas-macbookpro-malheureusement .
    Je vais continuer à lire les autres articles car maintenant j’en ai l’eau à la bouche!
    Chapeau!

    • frichtre said, on 23 février 2010 at 1:34

      et bien, ce n’est pas un commentaire ordinaire pour le coup ! merci.🙂

  6. La Zouzi said, on 23 février 2010 at 1:43

    Un Tweet, un lien, je passe voir ce qu’il se passe par ici.
    La claque!
    Si tu permets, je m’installe et fouille tes écrits.

    • frichtre said, on 23 février 2010 at 1:46

      Bienvenue ! Fais comme chez toi. Il y a une chambre de libre.🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :