Garçon, de quoi écrire

Jeux interdits

Posted in In a sentimental mood by frichtre on 21 juillet 2010

Elles se sentaient sœurs. C’était incestueux. Désespérément proches, elles évacuaient leurs peines en se touchant, en expérimentant la douceur d’une autre femme.

Les femmes sont douces, présentes, sensibles. Leurs mains survolent un corps sans l’empoigner ni l’étouffer. Leur regard ne se fige pas, elles explorent leur partenaire par les lucarnes de leurs jouissances. La réciprocité d’un orgasme tend à faire prendre conscience qu’il ne vaut que partager. Tant pis s’il est décalé mais inexistant c’est inexcusable. Si les femmes veulent tant faire l’amour dans le noir, c’est pour éveiller les sens de leur partenaire. Les hommes, trop manchots pour les découvrir d’eux-mêmes, ne se fixent plus sur un objet particulier, sur une partie précise et enviée du corps. Dans l’obscurité, ils sont obligés de parcourir le corps de ces femmes afin de redécouvrir des moments, des gestes, des sensations, des courbes oubliées, inconnues ou négligées. Dans le noir, le temps ralentit, diminue de moitié et exorcise la psychologie menaçante aussi bien de l’homme que de la femme.

Les parfums se mélangent pour donner de l’unité au couple. L’odorat perce à jour l’exhortation du moment en reniflant allègrement les senteurs uniques de l’acte. Les attitudes romantiques s’effacent pour faire place à une brutalité exaltée et passionnée, relayant des cris alimentant l’excitation exacerbée du duo.

Une femme est mâture, fraîche sans complexe. Chloé a toujours été très proche de ses amies. Psychologiquement, elle les soutenait, les supportait en attendant un relais tendre et chaleureux. Des baisers s’échangeaient à la volée, traduisant l’amitié particulière vécue entre ce groupe de fille. Agathe en faisait partie, mais leur relation débordait encore d’étrangeté.

Pourtant, elle aimait Colin.

Son incapacité a géré sa relation l’asphyxiait.

Elle se voyait vivre à ces côtés, heureuse et folle. Elle n’aurait pas changé, évoluait peut-être, grâce à ce catalyseur, grâce à ses sentiments. Cependant, elle prenait ses distances pour se rapprocher d’une autre. Au début, c’était une connaissance, rapidement elle est devenue une confidente, elles étaient constamment ensemble, jusqu’à échanger quelques baisers. Lointaine, Chloé s’était laissée guider. Elle songeait curieusement à Colin. Chloé voulait qu’il se réincarne en cette fille. Pourtant elle aime son corps d’homme. Chloé était attirée par sa confidente parce qu’elle la trouvait complémentaire à Colin. Est-ce la seule raison ? Est-ce aussi égoïste que cela ? Certainement pas. Voyons ! Que peut bien faire Chloé couchant avec une autre ? Que peut bien faire Chloé se dotant de la personnalité et de la sensation d’un homme quand ce dernier touche une femme ? Elle ressent ces extases.

Elle a décidé de ressentir l’envie pressante d’un homme s’appliquant à rendre une femme heureuse, chaude, précipité de douleurs jouissives. C’est bien plus altruiste que Colin ne pouvait lui reprocher. Chloé, avec ses doigts, sa langue, avec son nez, sa peau, apprenait à conduire une femme au lit. C’est difficile de mener un corps aussi complexe à un stade voluptueux. D’autant plus que le corps d’une femme, qu’elle fasse l’amour, qu’elle baise ou qu’elle se laisse faire, emprisonne fermement son esprit. S’exciter sur une poitrine, la titiller est facile. Mais attendrir et décomplexer une femme en libérant ses pensées, pour qu’elle saisisse encore plus de plaisir, est bien plus compliqué que de la faire tomber amoureuse.

Le corps d’une femme est une carte unique sans indication ni légende. Il faut la découvrir et retenir l’emplacement de ses trésors. Chloé en était consciente. Elle voulait impérativement apprendre à mieux le guider.

Elle s’était faite malheureusement prendre au jeu.

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Izzie said, on 21 juillet 2010 at 11:15

    Vous savez beaucoup de choses Monsieur F.😉 Sauf que c’est quand même mieux d’explorer le corps d’un homme…quand on est une femme!
    A part ça, je trouve que cet été est propice au réveil des sens🙂
    Bonnes vacances pleines d’amour et de corps mêlés🙂

    • frichtre said, on 27 septembre 2010 at 10:49

      si j’étais une femme, je m’occuperais du corps… des femmes.🙂

  2. Madame Kévin said, on 22 juillet 2010 at 9:36

    Mais comment sais-tu tout cela ?🙂
    Ce texte transporte, dans tous les sens du terme… et me donne envie d’écrire sur le corps masculin.

    • frichtre said, on 27 septembre 2010 at 10:48

      finalement, as-tu écrit ce texte ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :